Citizen Light

Analyse au microscope optique du sang de 1006 personnes après vaccination anti-covid

Une étude italienne montre des agglomérats de globules rouges sous forme de rouleaux dans la plupart des cas de ces sujets symptomatiques.

« Une modification aussi brutale des frottis sanguins n'a jamais été observée après inoculation de vaccins, avec passage d'un état de normalité parfaite à un état pathologique. »

Une étude menée par trois médecins italiens a consisté à observer au microscope optique le sang de 1006 personnes présentant des symptômes après première, deuxième ou troisième inoculation avec les vaccins anti-covid Pfizer/Biontech ou Moderna.

Ces sujets, âgés de 15 à 85 ans présentaient des symptômes tels que : asthénie, maux de tête, vertiges, douleurs rhumatismales ou musculaires, arythmie cardiaque et/ou tachycardie, érythrodermie (maladie cutanée), troubles du sommeil, dépression…Pour les personnes âgées, l’accumulation des symptômes pouvait conduire à une perte brutale d’autonomie.

Dans 94% des cas, l’observation du sang au microscope a montré une agrégation de globules rouges, sous forme de rouleaux.

Des tests identiques ayant été faits avant vaccination sur 12 sujets, ont montré des caractéristiques hématologiques parfaitement normales.

Selon l’étude, l’altération trouvée après vaccination renforce la suspicion que les modifications sont dues aux vaccins anti-covid.

Des formes tubulaires et d’autres cristallines ont aussi été observées. Les auteurs de l’étude émettent que ces dernières pourraient être de l’oxyde de graphène. Dans le détail, ils ont observé des formes géométriques se configurant dans des agrégats très complexes et des interactions entre les globules rouges et ces structures cristallines.

L’étude analyse que ces altérations pourraient être corrélées à des troubles de la coagulation après vaccination anti-covid, également causée par la toxicité de la protéine Spike produite par les sujets inoculés avec des vaccins à ARNm.

Les médecins commentent qu’avec ces images hématologiques, il est légitime de s’attendre à la réactivation de situations oncologiques (cancéreuses) ou la décompensation d’une sénilité physiologique vers des formes accélérées de marasme (vieillissement accéléré).

En conclusion, écrit cette étude, une modification aussi brutale des frottis sanguins n’a jamais été observée après inoculation de vaccins, avec passage d’un état de normalité parfaite à un état pathologique, avec tassement des globules rouges et empilement de ceux-ci dans des complexes et gigantesques conglomérats.

« A notre connaissance, une telle quantité de particules dans le sang apparemment incompatible avec un circulation sanguine normale de la micro-circulation et qui évolue dans le temps, avec des phénomènes d’auto-agrégation n’ont encore jamais été documentés. D’autres études sont nécessaires pour définir la nature des particules de sang trouvées, d’où elles proviennent et d’identifier les solutions possibles. »