Citizen Light

Compteurs Linky : se soumettre ou payer

Dans une vidéo Youtube, le député Nicolas Dupont-Aignan dénonce deux scandales liés à notre consommation d’électricité : le contrôle par les compteurs Linky et le prix exhorbitant facturé aux Français.

« ça permet surtout de surveiller les Français, de couper l’électricité selon vos usages. Donc c’est un moyen de contrôle, de surveillance ». - Nicolas Dupont-Aignan

S’adressant aux millions de Français qui ont accepté le compteur Linky, le président de Debout la France le dit clairement : « ça permet surtout de surveiller les Français, de couper l’électricité selon vos usages. Donc c’est un moyen de contrôle, de surveillance ».

Pour ceux qui ont refusé Linky, « comme nous à Hyères : les compteurs appartiennent à la commune ou à ses délégations. On a dit « vous n’avez pas le droit d’imposer le changement parce que c’est la propriété de la commune. » Beaucoup d’Hyérois ont refusé le compteur Linky » et beaucoup de Français aussi.

Nicolas Dupont-Aignan rappelle que les résistants ont remporté une victoire judiciaire mais « Enedis a trouvé un nouveau moyen pour vous tordre le bras : c’est de faire payer 5€ par mois pour ceux qui refusent de changer leur compteur Linky. »

Le député de l’Essonne compare avec l’Allemagne « qui n’a pas obéi à la directive européenne » : des compteurs dits « intelligents » ont été installés dans les entreprises, mais pas chez les particuliers. Il souligne que la France a dépensé 5 milliards d’euros pour changer des compteurs et « mettre à la poubelle des compteurs qui marchaient très bien ». « Lamentable », déplore-t-il.

Autre scandale dénoncé par Nicolas Dupont-Aignan : le prix de l’électricité. S’appuyant sur une carte du site de l’Union Européenne, il constate que la France détient le record du prix en Europe : 451 €/mwh.

Les 2 pays où le prix est bien plus bas qu’ailleurs sont l’Espagne et le Portugal : 81€/mwh. Ces 2 pays ont abandonné le prix européen de l’électricité indexé sur le prix du gaz.

En France, EDF vend aux opérateurs privés à 42€/mwh : c’est son coût de production. « On a en France des société privées, des copains de Macron, qui s’engraissent (…) en revendant aux boulangers, aux bouchers aux PME à 400, 500, 600 jusqu’à 1000€/mwh. Le profit va pour eux ».

Le député ajoute que l’Etat, au-dessus de 180 € prend sa part. « La différence entre l’Espagne et le Portugal et la France, ça va dans la poche des oligarques du régime et dans la poche du budget de l’Etat ». Il a donc ressaisi le gouvernement à ce sujet à l’Assemblée Nationale pour faire pression. « Il y en a assez de ce racket permanent, de cette oligarchie qui se goinfre aux dépends des Français ».