Dangerosité des ondes, une nouvelle étude bientôt lancée

Dangerosité des ondes, une nouvelle étude bientôt lancée

L’Anses – l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’Alimentation, de l’Environnement et du Travail » a décidé de lancer une nouvelle étude portant sur l’impact des ondes sur la population, nous apprend Danièle Bovin, présidente de l’association « Les citoyens éclairés » en Bretagne. Cette étude devrait être un nouveau recueil de témoignages, rassemblés par avec un médecin et par un sociologue. Mais cette nouvelle étude est loin de contenter Danièle Bovin qui déplore « une nouvelle étude. Il y en existe des milliers d’études prouvant la toxicité des ondes. Il faut donc arrêter ça ! Nous avons notamment un guide à l’attention de la médecine du travail, réalisé par l’INRS en 1995 – Institut National de Recherche et de Sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles – Tout y est dans cette étude ! On y trouve tous les symptômes dus aux ondes ! ». En France, un certain nombre d’associations dénoncent depuis des années la multiplication des antennes 4G, 5G, téléphonie mobile mais pas seulement et les dégâts provoqués par la diffusion, sans réglementation, des fréquences. Daniele Bovin que Citizen Light avait interviewé en novembre 2022 expliquait en détail le calvaire qu’elle vivait depuis des années en raison des ondes. Obligée de vivre dans une caravane puis dans un mobile-home. Selon Danièle Bovin, l’Etat est depuis longtemps informé de la situation des « électro-sensibles » mais ne fait rien pour imposer des règles strictes en la matière. « Si rien n’avance, explique-t-elle, c’est tout simplement parce qu’aujourd’hui, ce sont les lobbys qui gouvernent. Il y a des milliards en jeu ! Nous ne pesons rien face à ces gens-là ». Le 1er novembre dernier, l’association conduite par Danièle Bovin a adressé un courrier à Mr Merckel, responsable de l’évaluation des risques de l’Anses lui rappelant les études déjà réalisées sur le sujet, études qui pour l’instant n’avaient pas été suivi d’effets. « La loi Abeille écrit l’association, impose la baisse des ondes sur tout le territoire mais aussi l’information de la population…»
Au mois de décembre dernier, un breton âgé de 43 ans s’est donné la mort « à cause de l’influence des ondes sur sa santé ». Le 28 septembre de cette même année, Christophe Mergault, personnage connu en Bretagne pour s’être opposé au déploiement des compteurs Linky et des ondes diffusées par ce nouveau compteur, avait également mis fin à ses jours. 2 décès qui ont durement frappé ses amis, victimes eux aussi, d’électro-sensibilité.
Pour revoir l’entretien de Danièle Bovin / https://www.youtube.com/watch?v=04ocVdvlRxg&t=5s