Le robot humanoïde financé par OpenAI, serait-il entrain de nous remplacer ?

Les robots humanoïdes boostés à l’intelligence artificielle (IA) ont la cote.

Tesla, FigureAI, Sanctuary AI ou encore Agility Robotics:

<p>Un robot androïde de la start-up norvégienne 1X, lors de la Conférence internationale sur la robotique et l'automatisation (ICRA), à Londres le 30 mai 2023. | Leon Neal / Getty Images Europe via AFP</p>
Un robot androïde de la start-up norvégienne 1X, lors de la Conférence internationale sur la robotique et l’automatisation (ICRA), à Londres le 30 mai 2023. | Leon Neal / Getty Images Europe via AFP

OpenAI est évidemment de la partie en s’associant avec 1X, une start-up norvégienne qu’elle soutient financièrement. Une levée de fonds, officialisée au début du mois de janvier, a rapporté 100 millions de dollars (environ 93,25 millions d’euros) au fabricant de robots humanoïdes polyvalents. Et l’entreprise de Sam Altman intègre déjà son IA aux prototypes de 1X.

Dans une vidéo mise en ligne par 1X le 8 février et relayée par New Atlas, la start-up norvégienne dévoile l’avancée de ses recherches et de son robot Eve. On y découvre toute une équipe d’androïdes à roulettes accomplissant diverses tâches simples, comme ramasser et déposer des objets ou aller se brancher tout seuls aux bornes de recharge.

«Il n’y a aucun téléguidage dans cette vidéo, déclare 1X dans un communiqué. Pas d’effets spéciaux, pas de coupes au montage, pas d’accélération, pas de lecture de trajectoire scriptée. Tout est contrôlé par le biais des réseaux neuronaux. Tout est autonome, tout est à vitesse 1X.» C’est très bien, mais quelque chose cloche et on ne peut pas s’empêcher d’être un peu déçu. Pourquoi? Parce que les robots de 1X sont moches.

Ce qui compte, c’est l’IA intérieure

Comparés aux rutilants modèles de ses concurrents, les machines humanoïdes norvégiennes ne ressemblent pas à grand-chose. Pas de jambes mais des roulettes, pas de mains savamment articulées mais des pinces, le tout fourré dans un corps longiligne recouvert d’un immonde duvet moulant et surmonté d’une tête aux LED souriantes qui hantera sûrement vos pires cauchemars.

Certes, 1X développe déjà un robot plus évolué baptisé Neo. Mais on peut légitimement se demander pourquoi, contrairement à tous les autres, 1X a opté pour une épure et une simplicité presque grossière. Et si les magnifiques mains aux multiples articulations et les jambes capables de monter des escaliers n’étaient finalement que de l’esbroufe?

La grande majorité des premières missions qui seront confiées à ces robots devraient être répétitives et basiques, de type «prends cet objet et va le déposer là-bas». Pas du travail d’orfèvre, donc, et des pinces devraient largement suffire. Idem pour les roulettes qui conviendront parfaitement au sol plat des entrepôts et des usines. Le plus important, c’est l’IA qui va animer ce robot. Et pour le coup, 1X ne semble pas avoir de retard, bien au contraire.

Mi-janvier, le robot Optimus de Tesla nous avait un peu fait rêver en pliant un t-shirt, mais il s’est avéré qu’il était contrôlé par un opérateur et donc loin d’être impressionnant.

 

Quand le Figure 01 a appris a faire du café simplement en regardant un humain le faire, ça l’était déjà beaucoup plus. Voilà pourquoi la vidéo de 1X est importante, les tâches assurées ne sont pas sexy, les robots non plus, mais tout ce qu’ils font est accompli de manière autonome, après l’avoir appris grâce à des vidéos tutorielles ou de la téléopération.

Désormais, 1X s’attelle à peaufiner ce modèle de base pour spécialiser ses robots selon les postes qu’ils pourraient avoir à occuper en usine. L’entreprise recrute d’ailleurs des spécialistes de l’IA pour passer à la vitesse supérieure.

SOURCE Korii

https://korii.slate.fr/tech/robot-humanoide-openai-moche-surpasse-concurrence-1x-eve-androide-progres-autonomie-ia-travail-usine-neo?utm_source=pocket-newtab-fr-fr

Nos réseaux sociaux

Dépêche d'actualité Citizen Light

Nos réseaux sociaux

Plus d'articles

Articles récents

POINT DE VUE : L’état de droit n’existe plus.

L’indigence intellectuelle des propagandistes politico-médiatiques. Plus « l’élite politico-médiatique » est corrompue, dépravée et pervertie, plus la société s’écroule et plus la majorité de la population s’enfonce dans une indifférence malsaine. Le