Intelligence Artificielle « MoodCapture » Notre santé mentale un produit marchand pour l’IA et ses dérives…  

Au nom de la santé  et de la technologie artificielle…

Sommes-nous prêts à être utilisés et à offrir nos données personnelles aux apprentis sorciers de  l’IA et de sa face cachée ?

Une application pourrait-elle réussir là où les humains échouent? Oui, grâce à l’intelligence artificielle (IA), si l’on en croit des scientifiques américains du Dartmouth College, université située dans le New Hampshire.

Bien sûr, cette innovation  n’est pas encore prête à inonder l’App Store, loin de là. Les auteurs reconnaissent que leur échantillon de photos est encore trop faible pour être vraiment fiable. Ils arriveraient actuellement à déceler une dépression avec 75% d’exactitude, ce qui n’est pas suffisant. Sans compter les problèmes éthiques que cela soulèverait en terme de récupération et d’utilisation de données personnelles.

 

Malgré tout, les chercheurs espèrent un déploiement de leur application d’ici cinq ans, car elle serait d’intérêt général selon Nicholas Jacobson, professeur en science des données biomédicales et en psychiatrie à Dartmouth et coauteur de l’étude. «Si nous pouvons nous servir de cela pour prédire et comprendre l’évolution rapide des symptômes de la dépression, nous pourrons finalement les prévenir et les traiter. Plus nous serons dans l’instant présent, plus nous réduirons l’impact de la dépression sur les personnes.»

ATTENTION aux petits coups de faiblesses…

vous êtes diagnostiqués, étiquettés en direct ?

Mais comment MoodCapture parvient-elle à détecter une dépression? À chaque photo prise, l’IA la compare aux précédentes et essaye de voir s’il y a une évolution visible dans les expressions faciales de la personne, en prenant en compte certains facteurs assez subtils comme le mouvement des yeux ou la rigidité des muscles. En plus de cela, l’appli se préoccupe du lieu où se trouve la personne, de l’ambiance générale des photos et du nombre de personnes présentes autour.

Pour ce faire, les auteurs ont sélectionné 177 volontaires pour être photographiés à certaines occasions par leur smartphone. Ils savaient qu’ils allaient être pris en photo, mais pas exactement quand cela se produirait. Au bout de quatre-vingt-dix jours, 125.000 images ont été récoltées. En parallèle, les cobayes ont répondu à des questionnaires utilisés par les professionnels de santé pour détecter la dépression, afin de voir si le diagnostic des spécialistes coïncidait avec celui de l’appli.

Mood capture un ami psy qui vous veut du bien ?

« Le but « est de se créer une idée générale du mode de vie du sujet. Par exemple, si un participant est souvent vu seul dans une pièce sombre, avec un visage triste, un risque est alors identifié. À ce moment-là, MoodCapture peut émettre certains conseils comme celui de sortir prendre l’air, de faire du sport ou de voir des amis – les mêmes conseils que vos potes qui ne pigent rien à la dépression, donc, avant toutefois de conseiller un éventuel suivi médical.

Notre santé mentale ne deviendrait-t-elle pas un produit marchand pour l’IA et ses dérives? 

L.C. 

 

 

 

Source : https://korii.slate.fr/tech/appli-intelligence-artificielle-ia-diagnostic-depression-moodcapture-reconnaissance-faciale-photos-expressions-visage-maladie-sante-mentale?utm_source=pocket-newtab-fr-fr

 

Nos réseaux sociaux

Articles récents

Actualités

POINT DE VUE : L’état de droit n’existe plus.

L’indigence intellectuelle des propagandistes politico-médiatiques. Plus « l’élite politico-médiatique » est corrompue, dépravée et pervertie, plus la société s’écroule et plus la majorité de la population s’enfonce dans une indifférence malsaine. Le